Ces pellicules qui nous pourrissent la vie. Partie 1: Comprendre.


Les pellicules vous pourrissent la vie?  Votre cuir chevelu est un champ de bataille, et vous êtes en train de perdre cette bataille? Si vous répondez « oui » à ces  questions, vous en êtes probablement là où j’en étais pendant si longtemps, embourbée dans une spirale infernale où j’en étais presque à me laver les cheveux plusieurs fois par semaine PAR DESESPOIR.

1 personne sur 2 souffre de ce  véritable fléau capillaire! Car s’il est vrai que les pellicules ne riment pas avec manque d’hygiène,  il faut quand même avouer qu’en terme d’image sociale c’est loin d’être top.

Alors si les pellicules sont vos ennemies, je vous propose d’apprendre à connaitre cet ennemi afin de mieux savoir comment le combattre, même si à l’heure actuelle il n’est pas encore possible de l’éradiquer. Car il faut savoir que la science n’explique pas encore complètement les phénomènes d’apparition et de déclenchement des pellicules.

D’abord, les pellicules, c’est quoi?

Tout d’abord il faut différencier les pellicules de l’eczéma du cuir chevelu (ou dermatite sébhorréique): malgré des origines communes, ces 2 affections du cuir chevelu sont différentes et ne se traitent pas de la même façon.

  • L’eczéma du cuir chevelu se manifeste par des croûtes jaunâtres, plutôt grasses, qui grattent vraiment beaucoup et finissent par vous laisser le cuir chevelu inflammé (rouge, gonflé, douloureux).  Si vous tombez dans cette catégorie, il est vivement recommandé d’aller voir un dermatologue, notamment si d’autres zones de votre corps sont concernées.
  • Les pellicules sont des plaques sèches, blanchâtres, et elles ne démangent pas forcément: c’est d’elles que je vais traiter dans ce dossier.

Pourquoi les pellicules?:

Sur notre cuir chevelu se trouve un champignon (encore dit « levure »), répondant au doux nom de Malassezia Globolosa et faisant à l’origine partie de la flore normale de notre corps: en clair, il est donc Capture d’écran 2014-05-03 à 20.57.23sensé se trouver là. Il est tout particulièrement friand d’un acide gras se trouvant dans notre sébum: l’acide oléique.

Quand ce champignon se met à proliférer anormalement, les pellicules ou l’eczéma apparaissent. Car comme le Malassezia aime particulièrement se nourrir d’acide oléique, il fini par déséquilibrer la composition de notre sébum capillaire, ce qui fait que les cellules de notre cuir chevelu perdent leur capacité d’adhérence et finissent pas « desquammer » ou peler: ce sont les fameuses pellicules.

Ca c’est ce que la science nous apporte comme explication. Par ailleurs, il faut aussi Capture d’écran 2014-05-04 à 08.52.25prendre en compte un autre facteur: la prédisposition individuelle. Il y a des gens qui n’ont pas de pellicules et des gens qui en ont. C’est comme la cellulite.  La vie est injuste. Bref, je m’égare.

Mais pourquoi moi, j’ai des pellicules?

Pour clarifier ce qui est expliqué plus haut, voici les facteurs qui favorisent le développement des pellicules:

  • la sécrétion de sébum ( composé entre autre d’acide oléique, le repas du Malassezia)
  • la présence de ce champignon sur notre cuir chevelu
  • la prédisposition génétique à faire une réaction inflammatoire
  • des facteurs internes/externes variables selon le moment de la vie, qui expliquent que les pellicules surviennent souvent par crises

Exemple de facteurs internes: le stress, la fatigue, une alimentation trop acidifiante (attention aux régimes hyper-protéinés: le déséquilibre induit par l’apport massif de protéines acidifie grandement le cuir chevelu, ce qui peut se traduire par l’apparition de pellicules), le manque d’hydratation: la beauté des cheveux tiens à la quantité d’EAU que l’on boit au quotidien ( 1,5L à 2L sont recommandés)

Exemple de facteurs externes: les produits ou préparations capillaires trop détergents, ou au PH trop acide pour le cuir chevelu (ex: des acides de fruits comme le jus de citron peuvent provoquer l’apparition de pellicules dans les heures qui suivent le shampooing: c’est assez spectaculaire).  Les rinçage incomplets, les brushings, les colorations, les défrisages ou permanentes à répétition, l’accumulation de résidus de produits capillaire qui finissent par étouffer le cuir chevelu, l’intolérance à un produit capillaire, même naturel. Ex: certains cuir chevelu sont allergiques à l’huile de coco par exemple.

 Au secours, comment se débarrasser de mes pellicules?

L’acide oléique dont se nourrit le M.Globolosa se trouve en grande quantité dans beaucoup des huiles naturelles dont nous raffolons (ex: huile d’olive, de coco, karité, entre autres). L’application de ses huiles contribuent donc à nourrir « la bête », et à jeter de l’huile sur le feu, sans mauvais jeu de mots.

Si vous souffrez de pellicules sans en comprendre l’élément déclencheur, il est utile de commencer par analyser la composition des huiles/beurres que vous utilisez au quotidien et de voir si en arrêtant ou en diminuant l’application, vous notez une évolution.  Peut-être sera-t-il nécessaire de changer de type d’huile ?(Certains sites vous donneront les caractéristiques et la composition chimique des produits naturels que vous achetez. Je vais encore citer Aroma Zone, parce que c’est essentiellement là que je me fournis, mais n’importe quel site soucieux de transparence envers ses clients le fait. Sinon Google est votre ami.)

Ensuite, je pense qu’il est important de se pencher sur les facteurs déclencheurs internes/externes mentionnés plus haut, afin de voir lesquels affectent votre quotidien et comment vous pouvez agir dessus.
Par exemple: Eliminez les acides de fruits de votre routine capillaire afin de voir si cela change l’aspect de votre cuir chevelu. Vérifiez le PH de vos produits capillaire Rappel: le PH idéal pour les cheveux se situe entre 4,5 et 5,5. , ainsi que les détergents qu’ils contiennent: le SLS (Sodium Laureth Sulfate) est extrêmement agressif pour la peau et les cheveux! Augmentez votre consommation d’eau. Mangez plus équilibré. Protégez vous du stress (facile à dire, je sais), etc.

Ce dossier ne serait pas complet sans quelques recettes, n’est-ce pas?. Je vous donne donc rdv dans mon prochain post pour des conseils et préparations anti-pelliculaires pour des cheveux sains et en bonne santé.

Sources:


Voilà, maintenant vous en savez davantage sur les pellicules!  J’espère avoir pu vous expliquer plus clairement le pourquoi du comment.

N’hésitez pas à commenter, à partager vos expériences et vos interrogations sur ce thème. Si vous avez des questions ou des requêtes non-liées à ce thème, vous pouvez m’envoyer un petit message privé sur ma page Facebook.

En tout cas, d’ici le prochain post, consacrez-vous du temps et n’oubliez pas de continuer à vous chouchouter!

Vaniila.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Ces pellicules qui nous pourrissent la vie. Partie 1: Comprendre. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s